Portrait

Le moteur de l’économie à faible émission de carbone du Canada

Les producteurs de biocarburants sont les pionniers de la réduction des émissions de carbone. L’éthanol propre réduit à elle seule les émissions de carbone de 62 % par rapport à l’essence, et le biodiesel réduit les émissions de 99 % par rapport au diesel dérivé du pétrole. Leur emploi équivaut à un million de voitures en moins sur les routes du Canada chaque année, c’est-à-dire à une réduction des émissions de 4,2 mégatonnes de GES.

Nous pouvons en faire davantage

L’arrivée d’une ère post-carbone dépend du développement de sources additionnelles de carburants alternatifs. À lui seul, le secteur du transport du Canada est responsable du tiers de la production de dioxyde de carbone au pays. Afin d’être à même de combattre les changements climatiques, nous devons supprimer plus tôt que tard les émissions liées aux transports.

De toutes les sources de carburant liquides disponibles, les biocarburants sont les plus propres et les plus durables. Au Canada, les politiques gouvernementales sur les biocarburants demeurent le meilleur outil pour réduire les GES dans le secteur des transports. Les investissements dans l’industrie des carburants ont livré un retour considérable sur investissement en générant des bénéfices économiques bruts pour l’économie canadienne de près de $ 4 milliards. De plus, à chaque année, plus de mille emplois sont créés, notamment dans de petites communautés rurales en manque de bonnes opportunités professionnelles.

Il n’existe aucune barrière technique à l’expansion de l’utilisation des biocarburants. Leur emploi encouragerait de plus investissements dans la bio-économie du Canada.

Construire la bioéconomie canadienne

La bioéconomie du Canada offre une occasion unique d’aborder les défis environnementaux interconnectés tout en réalisant une croissance économique durable. Avec les progrès importants déjà réalisés à ce jour, les producteurs de carburants renouvelables canadiens continuent d’innover et d’intégrer les technologies progressives dans leur entreprise. Les usines d’éthanol et de biodiesel d’aujourd’hui sont en voie de devenir les bioraffineries de demain.

Nos producteurs créent une grande variété de produits à valeur ajoutée à partir de matières premières conventionnelles en intégrant de nouvelles technologies de biotransformation de pointe dans leurs plateformes de production existantes. Ils résolvent d’un seul coup et avec efficacité plusieurs problèmes environnementaux en convertissant les déchets agricoles, les résidus forestiers et même les déchets solides municipaux en biocarburants cellulosiques. Tandis que d’autres débattent encore des nouveaux moyens de récolter les biocarburants, les producteurs canadiens, eux, sont déjà attelés à la tâche. L’innovation est vraiment le moteur économique de notre futur énergétique.

 

Retour vers le haut